Réhabilitation de la décharge du Viviers et création de la zone humide des Cavettes

Un double objectif très ambitieux a motivé ce projet : concilier la réhabilitation d’une ancienne décharge de déchets ménagers datant des années 70 et créer une zone humide sur près de 4 Ha en mesure compensatoire à des projets d’urbanisation entre Chambéry et Aix les Bains.

IMG_8262 IMG_8300

Vue de la décharge envahie par la renouée du Japon et des gravats apparents

C’est le CISALB qui a porté ce projet ambitieux et qui a donné la charge à TEREO, en groupement avec le bureau d’étude SNA PRIM, de concevoir cet aménagement complexe du point de vue de la gestion des travaux et de l’optimisation écologique de cette zone humide créée de toute pièce.

Les problématiques qui ont été gérées en conception et en suivi de travaux ont été multiples. La première était la gestion des terrassements nécessaires au confinement de la décharge et à leur approvisionnement. Ce sont plus de 80 000 m3 d’argile et remblais de différentes natures qui ont permis de confiner les déchets sous une couche étanche. Ce confinement a également permis de traiter la problématique renouée du Japon, espèce exotique envahissante présente sur l’ensemble des remblais récents sur plusieurs hectares.

La mise en eau de la zone humide créée en surface de ce confinement a nécessité une gestion et une collecte des eaux de versant composées de plusieurs sources et des ruissellements de surfaces. Le raccord au talus du versant a impliqué un calage fin des terrassements et une gestion rigoureuse en phase travaux par l’entreprise Berlioz en charge des travaux. Des modelés de terrassements en surface ont permis la création d’une multitude d’habitats humides fonctionnels (prairie humides, mares, noues, bas fond et haut fonds). Il conviendra maintenant de les gérer en adéquation avec la faune et la flore typiques de ces milieux.

L’exutoire de cette nouvelle zone humide, le ruisseau des Cavettes, a également fait l’objet d’un confinement à l’argile et d’une restauration de ces berges et du fond de lit.

Aujourd’hui le projet touche à sa fin avec la revalorisation des terrains de la commune qui souhaitait rafraîchir les abords de sa salle des fêtes (reprise des réseaux EP, requalification du parking, création d’un terrain de boule et valorisation paysagère du site).

D’ici quelques semaines, ce chantier de pus d’un an et demi touchera à son but avec les dernières plantations et la fin de la végétalisation mais le pari est d’ores et déjà réussi, comme en atteste la mise en eau très intéressante de cette vaste prairie humide !

panoramique


Retour aux actualités