La métamorphose aboutie de l’Hermance

Fin septembre 2017, nous avons participé à l’inauguration des travaux de restauration de l’Hermance sur plus de 3 km d’un seul tenant. Cette restauration a débuté en 2008 pour s’achever début 2017. TEREO a œuvré dans la dernière phase des aménagements sur un tronçon de 1,2 km, un projet porté par Thonon agglomération. L’inauguration s’est déroulée en présence de Madame Lenne, députée du Chablais, de Messieurs Pellevat et Carle, sénateurs de Haute Savoie, du président et du vice-président de Thonon agglomération, respectivement Monsieur Neury et Monsieur Thomas et du Maire de Veigy-Foncenex, Monsieur Coder. Côté Suisse, Monsieur Barthassat, Conseiller d’Etat chargé de l’environnement, des transports et de l’agriculture, représentait l’institution helvétique. Lors de cette inauguration, tous les participants du monde technique, institutionnel et les financeurs ont été félicités pour cette restauration exemplaire  !

hermance1

hermance2

L’Hermance en septembre 2017

Nous vous proposons ici de faire un petit retour d’expérience sur notre année de travaux qui a permis la restauration de l’Hermance en aval du bourg de Veigy, jusqu’à la frontière Suisse. Les travaux ont été réalisé par le groupement VINCI / DIAZ entre juin 2016 et juin 2017.

Cette restauration de l’Hermance a nécessité une sensibilité et des approches particulières. Le secteur de travaux était situé au contact d’une zone agricole où la pression foncière est très importante mais aussi au contact du bourg de Veigy-Foncenex, où une intégration paysagère était attendue. De plus, le volume de matériaux déplacés était très important, avec près de 20 000 m3 de déblais dont 11 000 m3 de terres excédentaires qui ont dû être évacuées du site des travaux. A cela s’ajoutait des problématiques techniques complexes d’éradication de la renouée du Japon (espèce exotique envahissante) en interaction avec des voiries et des dévoiements de réseaux.

hermance3

L’Hermance avant travaux

Sur ce chantier très linéaire, nous disposions de peu de place entre l’ancien lit et les cultures céréalières. Les entreprises ont fait un effort important de gestion des emprises et des mouvements des terres pour respecter les négociations foncières. Un passage à gué a également été créé. Il permet aux exploitants agricoles de traverser le lit de l’Hermance même pour des petites crues et ceci pour un coût raisonnable.

hermance4

Les terrassements et le passage à gué

Les terres excédentaires ont été exportées sur un site communal à proximité du bourg. Les engins devaient traverser le centre du bourg pour atteindre la plateforme de stockage. Il était donc nécessaire d’assurer une communication avec les riverains et habitants de la commune de Veigy-Foncenex le temps des navettes. La plateforme a aussi servi à gérer les déblais contaminés par la renouée. Ces matériaux contaminés ont été concassés par un broyeur à cailloux avant d’être bâchés durant plusieurs mois pour provoquer le pourrissement de la plante. A terme, la terre pourra être réutilisée.

La gestion de la renouée du Japon sous le chemin des Mérives, a nécessité d’importants déblais en forte interaction avec la voirie et les réseaux. Le talus a ensuite été reconstitué et soutenu par un caisson bois en mélèze savoyard de 3m de hauteur sur près de 100 m de longueur.

hermance5

Massif de renouée au niveau du chemin des Mérives

hermance6

Caisson bois en construction

hermance7

Caisson bois terminé

Ces travaux s’inscrivent dans la continuité des aménagements piétons du bourg de Veigy-Foncenex et des précédentes restaurations de l’Hermance. Un chemin piéton et de nombreux aménagements d’accompagnement (passerelle piétonne, pontons, bancs) ont été réalisés pour faciliter le cheminement piéton et offrir des points de vue et de repos aux promeneurs.

hermance8

Chemin piéton et du platelage bois

hermance9

Belvédère lors de l’inauguration en septembre

Lors du chantier, le lit mineur a été réhaussé de plus d’un mètre au-dessus de l’ancien lit, qui s’était incisé. Ceci a permis de restaurer la continuité biologique pour les espèces aquatiques par la suppression d’un obstacle pour la faune piscicole à l’amont au niveau du pont du Centre. La continuité pour la faune terrestre a également été restaurée par la création de banquettes terrestres sous le pont Neuf pour la traversée de la faune et la plantation d’un corridor végétal le long du cours d’eau.

En septembre 2017, une saison végétative après les travaux, les végétaux ont pratiquement tous repris. Sur la photographie ci-dessous, nous pouvons remarquer des algues dans le lit de l’Hermance. Ces algues ont pullulé cet été du fait de l’ouverture du lit et l’absence de ripisylve (végétation en berge) mais aussi à la cause du faible débit de l’Hermance qui a subi un été très sec. Dans quelques années, ce développement d’algues sera très vite limité par la végétation arborescente et arbustive plantée en berges. Et d’ici 5 à 10 ans, avec les très nombreux arbres plantés en berges, un corridor boisé sera restauré !

hermance10


Retour aux actualités